fbpx
MENU
Logotype Agence ERASMUS+ France
Accéder à la version anglaise
Recevez la newsletter

Suivez l’agence sur les réseaux

fermer

Communiqué de presse

Nouvelles données, nouveaux enjeux pour Erasmus +

Publié le 26 novembre 2020

Dans le contexte de l’adoption d’un budget Erasmus + 2021-2027 fortement renforcé (+80% par rapport à la période 2014-2020), et à quelques jours de la publication de la base légale du programme, l’Agence Erasmus+ France / Education Formation rend publics les résultats de ses dernières études.
Ces chiffres permettent de dresser un premier bilan de la période 2014-2020 et d’identifier les enjeux pour 2021-2027. Entre 2014 et 2020, avec un budget national de 1,2 milliard d’euros, on estime que le programme Erasmus + aura permis de faire partir près de 600 000 personnes en mobilité depuis la France et de financer les projets européens de plus de 5 000 établissements et organismes de formation en France.

En association avec Régions de France et le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, l’Agence Erasmus+ France publie le premier Atlas territorial de la mobilité européenne et internationale qui dresse un panorama des tendances et évolutions récentes en matière de mobilité, et souligne la dynamique des territoires.

Ce rapport montre notamment une augmentation de +21% du nombre d’étudiants Erasmus + entre 2015 et 2019. Près d’un étudiant français sur deux en mobilité sortante bénéficie d’un financement Erasmus +. Dans la formation professionnelle, l’évolution atteint +34% entre 2015 et 2019. La mobilité internationale est désormais tout à fait intégrée dans les stratégies d’établissements, avec un soutien des Régions par des bourses régionales cumulables à la bourse Erasmus +.

Avec l’ouverture et la croissance rapide des stages Erasmus + (une mobilité sur deux), les efforts mis sur la mobilité dans l’apprentissage, les projets ambitieux portés par les acteurs de l’emploi (missions locales, Pôle emploi…) et des outils européens pour la valorisation des compétences (Europass, AEFA), le programme Erasmus + s’est affirmé comme levier d’opportunités pour l’emploi des jeunes.

L’amélioration de l’employabilité est d’ailleurs une des motivations principales des candidats, comme le montre la note 13 de l’Observatoire Erasmus + sur les freins et déclencheurs de la mobilité chez les publics vulnérables. 38% des apprenants en Erasmus + sont des jeunes d’origine sociale populaire, jusqu’à 60% pour les apprenants de la formation professionnelle. On observe trois principaux déclencheurs permettant de surmonter les obstacles économiques, psychosociaux (sentiment d’illégitimité) ou pratiques (logement) auxquels ces jeunes font face :

  • le partage d’expériences de pairs est décisif pour plus de 75% des interrogés ;
  • le rôle de l’enseignant et de l’établissement est important pour plus de 50% des interrogés ;
  • l’accès à une bourse Erasmus + est une condition sine qua none pour ces publics, dont une minorité seulement reçoit une aide financière des parents.

« Avec un budget en hausse, le programme Erasmus + doit permettre aux citoyens européens de gagner en compétences, d’accéder à un marché de l’emploi tendu par la crise sanitaire et de favoriser la cohésion sociale en Europe, explique Laure Coudret-Laut, directrice de l’Agence Erasmus+ France / Education Formation. Erasmus + est un programme citoyen, utile à tous. Grâce à ce budget pour 2021-2027, nous pourrons réussir les transitions écologique et numérique engagées pour inclure tous les publics et ne laisser personne sur le côté du chemin. »

Les enjeux du nouveau programme Erasmus + 2021-2027 sont détaillés dans le communiqué en téléchargement ci-dessous et seront l’objet de la conférence annuelle de l’Agence Erasmus+ France, les 14 et 18 janvier 2021 en visioconférence.

Retour à l’espace presse

Navigation

Sommaire

Partager