fbpx
MENU
Espace utilisateur
Logotype Agence ERASMUS+ France
Accéder à la version anglaise
Recevez la newsletter

Suivez l’agence sur les réseaux

fermer

Actualité

Étudier gratuitement à l’étranger, c’est possible ?

Publié le 1 décembre 2022

Vous songez à effectuer une partie de vos études dans un autre pays ? Apprendre une nouvelle langue, se faire des amis des quatre coins du monde, découvrir une nouvelle culture… les bénéfices d’une mobilité internationale sont nombreux. Problème : effectuer des études à l’étranger a un certain coût. Est-il possible d’étudier dans un autre pays gratuitement ? Quelles sont les aides possibles ? Erasmus+ fait le point. 

Sommaire

  1. Peut-on vraiment étudier à l’étranger de façon 100% gratuite ?
  2. L’aide à la mobilité internationale 
  3. Les bourses
  4. Solliciter une fondation pour alléger ses frais d’études à l’étranger
  5. En bref

Peut-on vraiment étudier à l’étranger de façon 100% gratuite ?

Si les études hors de ses frontières sont souvent onéreuses, certains pays sont plus accessibles que d’autres en termes de prix. Afin de compenser cette problématique, un certain nombre de programmes, accords universitaires et bourses existent en France pour aider les étudiants à réaliser ce projet. 

Dans tous les cas, il ne serait pas tout à fait vrai d’affirmer qu’il est envisageable de pouvoir étudier de façon totalement gratuite à l’étranger. Si les frais de scolarité peuvent être pris en charge, d’autres aides peuvent aider à financer le logement par exemple. Cependant, la vie quotidienne dans un autre pays demandera forcément un minimum de dépenses personnelles à assumer. 

À lire aussi : Comment bien choisir sa destination pour étudier à l’étranger ?

L’aide à la mobilité internationale

Aussi appelée AMI, l’aide à la mobilité internationale peut être une aide non négligeable pour les mobilités européennes et hors Union européenne. Elle prend la forme d’une aide de 400 € mensuellement versée aux étudiants dans le cadre d’un programme d’échange ou d’un stage international de 2 à 9 mois consécutifs effectué durant leurs études supérieures. Elle peut être accordée selon deux conditions : 

  • si vous bénéficiez d’une bourse sur critères sociaux ou d’une aide spécifique annuelle ; 
  • si vous préparez un diplôme national correspondant à la compétence du ministère de l’Enseignement supérieur. 

L’AMI peut donc être cumulée avec une bourse étudiante comme la bourse Erasmus+. 

Les bourses

Une multitude de bourses sont accessibles pour accompagner financièrement les étudiants dans la concrétisation d’un projet d’études à l’international. Elles peuvent être cumulables. 

La bourse Erasmus+

Conçue pour financer une partie du voyage et du séjour d’un étudiant en mobilité européenne, cette bourse fait partie du programme Erasmus+. Son montant n’est pas fixe et dépend de votre destination, mais aussi de votre projet. Elle peut s’additionner à la bourse sur critères sociaux et l’AMI. 

Il est possible de recevoir deux bourses Erasmus maximum au cours de son cursus universitaire : une pour les études et une pour un stage. L’intérêt de cette aide financière est qu’elle prend en charge les frais de scolarité, mais également les autres frais engendrés par la vie estudiantine. Elle peut être délivrée à tous les étudiants inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur accrédité par la Commission européenne. 

À lire aussi : Tout savoir pour préparer son stage Erasmus+ 

Les bourses du ministère de l’enseignement supérieur

Si vous êtes boursier et que vous partez étudier dans un pays du Conseil de l’Europe, vous pouvez continuer à percevoir sans interruption votre bourse sur critères sociaux. Cela dans les mêmes conditions que si vous restiez étudier en France. L’exigence est d’être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur reconnu par le pays étranger choisi et de suivre des études permettant d’obtenir un diplôme national. Son montant varie en fonction des ressources du foyer familial.

Les bourses communales, départementales et régionales

Les collectivités territoriales ont aussi la possibilité de proposer des bourses aux étudiants souhaitant poursuivre leurs études à l’étranger. Ces aides financières sont propres à chaque collectivité (communes, départements et régions). Renseignez-vous directement auprès de ces structures pour connaître les programmes de bourses pouvant vous concerner. 

Les bourses du ministère des Affaires étrangères

Le ministère français des Affaires étrangères peut accorder un certain nombre de bourses d’études aux étudiants tentés par une mobilité internationale. 25% de ces aides sont financées par le ministère dans le cadre de plusieurs programmes, notamment le programme Eiffel pour des études de niveau master ou doctorat. Le reste du financement est pris en charge par les ambassades de France à l’étranger.

À lire aussi : Bourses Erasmus, Erasmus mundus : on vous explique tout

Solliciter une fondation pour alléger ses frais d’études à l’étranger

Il existe une multitude de fondations pouvant accompagner financièrement les expatriations temporaires des étudiants. Elles ont chacune leurs spécificités concernant les conditions d’obtention de l’aide. Parmi les plus connues : le Rotary club pour les étudiants en master notamment, la fondation Pierre Ledoux pour les étudiants aux revenus modestes ou encore la fondation Kenza pour les étudiants en beaux-arts et histoire de l’art. 

À lire aussi : Quelle bourse Erasmus+ pour un stage ou des études en Europe ? 

En bref

Comment déposer une candidature Erasmus+ ?

Pour déposer une candidature, prenez contact avec le service des relations internationales de votre établissement. Il vous renseignera sur les établissements partenaires où vous pourrez étudier et les démarches à réaliser. C’est auprès de lui que vous déposerez votre candidature et il vous accompagnera durant toute la durée du séjour. Dans le cas où il ne dispose pas d’un tel service, vous pouvez vous adresser à l’enseignant référent pour l’action européenne et internationale en charge de votre formation. 

Quelle est la durée d’une mobilité Erasmus+ ?

Une mobilité Erasmus+ peut durer de 2 à 12 mois maximum par cycle d’étude. Certaines mobilités peuvent être plus courtes, dans le cadre d’un doctorat ou d’une mobilité hybride par exemple. 

Partir à l’étranger avec le programme Erasmus+

Si vous souhaitez partir étudier, faire un stage ou vous former à l’étranger, la rubrique Partir à l’étranger avec Erasmus est là pour vous guider

Cet article traite des thèmes suivants :

Toutes les actualités

Navigation

  • Accueil
  • Actualités
  • Étudier gratuitement à l’étranger, c’est possible ?

Sommaire

Partager