fbpx
MENU
Logotype Agence ERASMUS+ France
Accéder à la version anglaise
Recevez la newsletter

Suivez l’agence sur les réseaux

fermer

Communiqué de presse

Erasmus+ et le continent africain

Publié le 5 octobre 2021

A l’occasion du Sommet Afrique-France à Montpellier le 8 octobre 2021, l’Agence Erasmus+ France dresse un état des lieux des coopérations en éducation et formation. Son Bilan « Erasmus+ et le continent africain » sera disponible sur le stand RFI pendant le Sommet.

Dans le cadre du programme Erasmus+, un volet d’actions est destiné à tisser des liens avec des établissements de formation au-delà des frontières de l’Europe. Le budget alloué pour ce volet international est de 2,2 milliards d’euros pour la période 2021-2027, dont 40% pour les échanges avec le continent africain.

Lors du lancement de l’Alliance Afrique-Europe en 2018, la Commission européenne a présenté la mobilité des étudiants et personnels comme une priorité pour l’investissement durable et l’emploi. D’ici 2027, l’Union européenne devrait soutenir la mobilité Erasmus+ de 105 000 étudiants et universitaires africains.

Renforcer les échanges d’étudiants et d’enseignants entre la France et le continent africain

Depuis 2015, le programme Erasmus+ permet aux établissements européens d’enseignement supérieur et des pays hors Europe de collaborer dans le cadre de projets de mobilité. Les étudiants peuvent obtenir une bourse Erasmus+ d’études ou de stage pour une durée de 2 à 12 mois. Les personnels peuvent partir en mobilité d’enseignement et/ou de formation pour une durée de 5 jours à 2 mois.
La demande augmente chaque année pour les mobilités entre la France et le continent africain (+12% entre 2019 et 2020). Entre 2015 et 2020, ces échanges Afrique-France, entrants comme sortants, ont été multipliés par 4,6. Au total, entre 2015 et 2020, 6 272 mobilités ont été financées par Erasmus+ France en provenance de ou vers 26 pays du continent africain.

  • 2 815 étudiants inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur africain sont venus étudier en France dans le cadre d’Erasmus+,
  • 1 588 personnels (enseignants et administratifs) de l’enseignement supérieur ont effectué une mobilité dans un établissement français.
  • 396 étudiants et 1 473 personnels inscrits en France sont partis en mobilité en Afrique. A noter : les mobilités d’étudiants vers l’Afrique ne sont accessibles qu’à partir du doctorat.

A partir de 2021, cette action de mobilité Erasmus+ hors Europe s’ouvre aux établissements de la formation professionnelle.

A écouter : émission sur RFI « Erasmus+ au service de la formation et de l’insertion des jeunes en Afrique »

Développer les coopérations entre établissements africains et européens

Hors Europe, Erasmus+ contribue à structurer les universités. Des projets de partenariat soutiennent la modernisation des systèmes d’enseignement supérieur des pays partenaires du voisinage de l’Est et du Sud de l’Europe, des Balkans occidentaux, de l’Asie Centrale, de la Russie, de l’Asie, de l’Amérique latine, d’Iran, d’Irak, du Yémen et des pays de la zone Afrique-Caraïbe-Pacifique.
Les projets de renforcement des capacités soutiennent la modernisation des systèmes d’enseignement supérieur et visent à renforcer les liens entre établissements de formation et entreprises. Ils perçoivent une subvention Erasmus+ allant jusqu’à 1 million d’euros pour trois ans. Entre 2014 et 2020, 1 700 établissements de la zone Afrique-Caraïbe-Pacifique, d’Afrique du Sud et des pays du sud de la Méditerranée ont bénéficié de fonds Erasmus+ dans le cadre de ces projets de coopération.

Soutenir la coopération régionale intra-Afrique pour l’espace africain de l’enseignement supérieur

Mis en place par l’Union européenne en 2011, le programme EU Intra-Afrique est un programme de mobilités entre les établissements d’enseignement supérieur africains. Il vise à soutenir la mobilité universitaire en Afrique pour contribuer à améliorer la qualité de l’enseignement supérieur, à travers l’harmonisation des programmes, et pour accroître les connaissances linguistiques, culturelles et professionnelles des étudiants et des personnels académiques à travers des expériences de mobilité.
Avec l’appui d’universités européennes et un budget européen annuel de 9 millions d’euros, le programme permet environ 400 mobilités par an. Entre 2016 et 2020, 79 établissements d’enseignement supérieur issus de 25 pays africains y ont participé.

>> Des témoignages et exemples de projets à retrouver dans le communiqué de presse.

Retour à l’espace presse

Navigation

Sommaire

Partager