fbpx
MENU
Espace utilisateur
Logotype Agence ERASMUS+ France
Accéder à la version anglaise
Recevez la newsletter

Suivez l’agence sur les réseaux

fermer

Actualité

Tout savoir sur la certification de niveau de langue

Publié le 10 janvier 2023

Vous souhaitez poursuivre vos études dans un pays étranger ? Sachez que certaines universités exigent un certificat de langue pour démontrer votre niveau. Alors, comment valider son niveau de langue ? Quels sont les certificats de langue les plus renommés ? Comment les passer ?

Sommaire :

  1. Qu’est-ce que la certification de langue ?
  2. Une liste non exhaustive des principales certifications de langue
  3. Quand, où et comment passer les certifications de langue ?

Qu’est-ce que la certification de langue ?

Tout d’abord, les tests de certification linguistique ne sont pas des concours. En effet, ils donnent simplement la possibilité de niveler les connaissances sur une langue. Les certifications permettent à une université ou à une entreprise de connaître le niveau réel en langue d’un postulant.

Des dizaines de certifications de langues mondialement reconnues

En France tout d’abord, le ministère de l’Enseignement supérieur a créé son propre système de certification linguistique, le CLES, en 2000. L’objectif, est de proposer aux étudiants de tester leur niveau écrit et oral dans 10 langues étrangères : allemand, anglais, arabe, espagnol, français langue étrangère (FLE), grec moderne, italien, polonais, portugais et russe. Ces certificats sont accessibles à l’université à des prix plutôt avantageux (jusqu’à une cinquantaine d’euros). Ils entrent en concurrence avec d’autres tests, mondialement reconnus, comme le TOEIC et le TOEFL, deux certificats américains qui font référence pour tester son anglais.

Il existe aussi d’autres certifications sont reconnues par les ministères de l’Éducation de leur pays. C’est le cas du CILS (certification italienne) ou du TRKI (certification russe).

Enfin, de nombreuses certifications déterminent la maîtrise d’une langue en fonction de six niveaux, définis par le Cadre européen commun de référence pour les langues, plus communément appelé le CECRL.

Qu’est-ce que le CECRL ?

La mention « CECRL » apparaît dans les détails des meilleurs tests de certification. Il s’agit d’un système de notation commun aux 47 pays membres du Conseil de l’Europe. L’objectif est de disposer d’un tronc commun et transparent pour apprécier les niveaux de langue à travers l’Europe.

Conçue en 1997, elle se divise en six niveaux croissants de compétences linguistiques et trois niveaux intermédiaires :

  • A (utilisateur élémentaire) ;
  • A1 (introductif, école élémentaire) ;
  • A2 (intermédiaire ou usuel, palier 1 collège) ;
  • B (utilisateur indépendant) ;
  • B1 (niveau seuil, palier 1 collège fin de scolarité obligatoire) ;
  • B2 (avéré ou indépendant, Baccalauréat) ;
  • C (utilisateur expérimenté) ;
  • C1 (utilisateur autonome) ;
  • C2 (maîtrise complète)

Au total, quatre compétences sont testées lors des séances de certification qui disposent de la mention CECRL :

  • la compréhension écrite ;
  • l’expression écrite ;
  • la compréhension orale ;
  • l’expression orale.

Certaines certifications sont cependant modulables en fonction des besoins de l’étudiant.

À lire aussi : Quelles bourses et aides financières pour faire un stage à l’étranger ?

Une liste non exhaustive des principales certifications de langue

Voici une liste de plusieurs certifications parmi les plus renommées dans le monde.

  • Certifications en allemand : DaF (Deutsch als Fremdsprache, niveaux B2 à C1, pour les études en Allemagne) ; DSH (Deutsch Sprachprüfung für den Hochschulzugang, pour les études supérieures en Allemagne) ; Goethe Zertifikat (niveaux A1 à C2, selon que le certificat serve à voyager, à étudier ou à travailler).
  • Certificats en anglais : Certificats de langue de Cambridge (niveaux A2 à C2, anglais général et anglais commercial) ; Linguaskill (niveaux A1 à C1, vie quotidienne ou test professionnel) ; IELTS (International English Language Testing System, non reconnu par le CECRL) ; TOEIC (Test of English for International Communication, anglais professionnel, non reconnu par le CECRL).
  • Certificats en chinois : HSK (Hanyu Shuiping Kaoshi, niveaux A1 à C2, proposé par le ministère de l’Éducation chinois) ; DCL (Diplôme de compétences en langue, niveaux A2 à C2, proposé par le ministère de l’Éducation nationale).
  • Certificats en espagnol (Espagne et pays d’Amérique latine) : DELE (Diplôme d’espagnol langue étrangère, niveaux A1 à C2, proposé par l’Institut Cervantès au nom du Ministère espagnol de l’Éducation).
  • Certificats en italien : CILS (Certificazione di italiano come lingua straniera, niveaux A1 à C2, délivré par l’Université pour étrangers de Sienne et les Instituts culturels italiens) ; PLIDA (Progetto lingua italiana Dante Alighieri, niveaux A1 à C2, proposé par l’Institut Dante Alighieri).
  • Certificats en japonais : JLPT (Japanese Language Proficiency Test, valable pour immigration et études, organisé par la Fondation du Japon) ; EJU (Examination for Japanese University for International Students, valable pour effectuer des études dans l’enseignement supérieur japonais, se passe au Japon).
  • Certificats en portugais (Portugal et pays lusophones) : plusieurs tests selon le niveau (DEPLE pour le niveau élémentaire de portugais langue étrangère, DIPLE pour le niveau intermédiaire, DUPLE pour le niveau universitaire, etc.). Les tests sont proposés par le CAPLE (Centro de avaliação de português língua estrangeira).
  • Certificats en russe : TORF (Test of Russian as a Foreign Language, plusieurs niveaux, non reconnu par le CECRL, valable pour les études et à usage professionnel). Délivré par le ministère russe de l’Éducation et l’Université d’état de Moscou.

Quand, où et comment passer les certifications de langue ?

Pour commencer, certaines certifications peuvent se tenir directement dans l’établissement scolaire de l’étudiant. C’est notamment le cas des DCL (diplôme de compétences en langue) proposés par le ministère de l’Éducation nationale. En effet, il suffit à l’étudiant de s’inscrire et d’attendre la date de passage. Attention, cependant : selon la demande, il peut n’y avoir qu’une ou deux sessions par an pour certaines langues.

L’étudiant peut également passer l’examen en candidat libre. Il doit alors se renseigner sur les sites Internet des organismes. Le coût diffère selon la certification souhaitée, mais il peut parfois grimper jusqu’à une centaine d’euros. Il existe aussi des organismes, comme Linguaskill ou le TOEIC, proposent de passer l’intégralité du test à distance.

Enfin, la durée de validité du diplôme s’étend généralement de deux à cinq ans, même si certains ont une durée de vie illimitée (DELE, Cambridge English, etc.).

À lire aussi : Comment trouver un logement à l’étranger ?

Partir à l’étranger avec Erasmus+

Pour partir étudier, faire un stage et vous former dans un autre pays, toutes les informations à savoir se trouvent dans notre rubrique Partir à l’étranger avec Erasmus+

Cet article traite des thèmes suivants :

Toutes les actualités

Navigation

  • Accueil
  • Actualités
  • Tout savoir sur la certification de niveau de langue

Sommaire

Partager