fbpx
MENU
Espace utilisateur
Logotype Agence ERASMUS+ France
Accéder à la version anglaise
Recevez la newsletter

Suivez l’agence sur les réseaux

fermer

Actualité

« Les acteurs institutionnels des territoires sont des partenaires privilégiés pour développer l’accès au programme Erasmus+ » (Sébastien Thierry)

Publié le 18 novembre 2022

L’Agence Erasmus+ France / Éducation Formation s’apprête à tenir sa conférence annuelle. Son directeur adjoint, Sébastien Thierry, revient sur le choix de s’adresser aux acteurs des territoires à l’occasion de cette édition. Selon lui, c’est à l’échelle territoriale que se joue un accès plus large et inclusif au programme Erasmus+.

La conférence annuelle de 22 et 23 novembre prochains s’intitule « Erasmus+ : quelles opportunités pour les territoires ? ». Dans quelle mesure les territoires et leurs acteurs sont-ils des alliés importants du programme et des priorités qu’il porte ?

Erasmus+ a vu ses moyens largement augmenter dans le cadre de la programmation 2021-2027, avec une priorité forte sur l’inclusion et l’accessibilité du programme à toutes et tous. Dans ce contexte, il importe de s’appuyer sur des acteurs institutionnels en capacité d’accompagner, dans les territoires, les stratégies européennes des établissements et des organisations à travers des projets de mobilité ou de partenariat. Les Régions, les Régions académiques, les Départements ou encore les Villes sont donc des partenaires privilégiés.

Nombreux sont ceux qui pilotent des consortia de mobilité Erasmus+ au sein desquels ils agrègent plusieurs établissements. C’est selon nous une organisation optimale pour élargir l’accès au programme : le suivi administratif et financier étant délégué au porteur de projet, les établissements partenaires peuvent se concentrer sur l’accompagnement de leurs publics avant, pendant et après la mobilité. Cela fonctionne particulièrement bien dans le secteur de l’EFP. Notre objectif est de développer encore cette formule. Les marges de manœuvre existent, notamment dans le secteur de l’enseignement scolaire.

« En France, sur la programmation 2014-2020, on dénombre plus de 320 consortia rassemblant plus de 6 400 organismes. »

Les collectivités et services déconcentrés de l’État informent les acteurs des territoires et d’incitation à s’inscrire dans le programme Erasmus+. Notons à ce titre la forte implication des Drareic (Délégation de Région académique aux relations européennes internationales et à la coopération) auprès des établissements scolaires ou encore des services des Régions pour les publics relevant de leurs compétences.

> Lire L’Observatoire Erasmus+ n°20 consacré aux consortiums de mobilité Erasmus+

Quelles activités de promotion l’Agence met-elle en place en direction des acteurs des territoires ?

Nous déployons plusieurs dispositifs. Le plus ancien est le réseau des développeurs Erasmus+, qui sont environ 300 en métropole et dans les Outre-mer. Leur rôle est d’orienter et accompagner les porteurs de projet ou futurs porteurs de projet. En complément, fin 2021, nous avons mis en place, à titre expérimental, 5 bureaux territoriaux Erasmus+. L’objectif est de conforter le déploiement du programme. Ces bureaux, qui s’appuient sur des structures ancrées dans leurs territoires, remplissent des missions de promotion, d’information et d’accompagnement. Depuis leur création, ils ont organisé plus de 100 évènements qui ont touché plus de 10 000 personnes. Nous prévoyons un élargissement du dispositif en 2023, qui est encore à l’étude.

Une autre expérimentation est en cours à Tours pour le territoire Centre-Val de Loire. Il s’agit de l’implantation d’une chargée de prospection territoriale recrutée par l’Agence Erasmus+ France / Éducation Formation. Ses missions sont similaires à celles des bureaux. C’est à dire, faire connaitre les opportunités du programme afin que les acteurs du territoire puissent s’investir et faire bénéficier leurs publics. Nous venons de lancer cette expérimentation, nous lui laissons donc le temps de porter ses fruits avant d’effectuer un premier bilan vers la mi-2023.

Complétez-vous ces actions par des publications dédiées ?

Nous avons publié en 2021 un recueil présentant des projets portés par des acteurs institutionnels du territoire, en particulier par des acteurs institutionnels. Ces exemples très variés illustrent la manière dont il est possible de s’impliquer dans le programme Erasmus+, et visent à susciter des envies. Nous avons également réalisé un dépliant à destination des collectivités territoriales pour présenter l’éventail des possibilités offertes par le programme, et mis en ligne pour eux une page web.

Ce travail mené par l’Agence donne de vrais résultats car on note plus d’intérêt de la part des collectivités. À cet égard, l’exemple des villes est intéressant. En effet, beaucoup d’entre elles utilisent l’ouverture européenne pour créer une vraie dynamique autour de leur projet de territoire. Parmi les exemples de villes qui utilisent le programme Erasmus+, citons Toulouse-Métropole (Haute-Garonne), Cenon (Gironde) ou encore Libourne (Gironde).

> Découvrir le guide « Le référent numérique, un levier pour la transformation de votre territoire »

Au niveau national, une coordination a-t-elle été mise en place entre les représentants des collectivités territoriales et l’Agence Erasmus+ France / Éducation Formation ?

Parmi les acteurs institutionnels des territoires, les régions sont historiquement très impliquées sur les sujets liés à la mobilité internationale et européenne. Aujourd’hui, elles proposent toutes des dispositifs de financement de la mobilité, complémentaires aux financements Erasmus+. De plus, l’échelle régionale est aujourd’hui celle qui est la plus pertinente du point de vue de la mise en place de consortia. C’est pourquoi, le 18 mai dernier, l’Agence a signé un partenariat avec Régions de France. Celui-ci porte sur plusieurs aspects : le partage d’informations sur les mobilités, l’association à des manifestations – et notamment à notre conférence annuelle – ou encore la mise en place expérimentale de nos bureaux territoriaux. Les régions sont ainsi associées à leur mise en place et à leur déploiement.

Ce partenariat est la déclinaison opérationnelle de l’ouverture de l’Assemblée générale du Groupement d’intérêt public Erasmus+ France. Le renouvellement de ce GIP en 2021 a été l’occasion d’y intégrer de nouveaux partenaires et donc des représentants des collectivités : Régions de France, la Région Centre-Val de Loire et l’AVUF (Association des villes universitaires de France). Un collège « Collectivités territoriales » a ainsi été constitué au sein de la gouvernance, aux côtés du collège « État » et du collège « Opérateurs d’éducation, de formation et d’orientation ».

Toutes les actualités

Navigation

  • Accueil
  • Actualités
  • « Les acteurs institutionnels des territoires sont des partenaires privilégiés pour développer l’accès au programme Erasmus+ » (Sébastien Thierry)

Sommaire

Partager