fbpx
MENU
Logotype Agence ERASMUS+ France
Accéder à la version anglaise
Recevez la newsletter

Suivez l’agence sur les réseaux

fermer

Communiqué de presse

Bilan d'Erasmus + 2014-2020 en France et perspectives pour 2021-2027

Published the 13 January 2021

En France, quel impact a eu le programme Erasmus + sur l’éducation et la formation entre 2014 et 2020 ? Avec un budget national de 1,26 milliards d’euros pour la période 2014-2020, le programme Erasmus + (volets Education et Formation) aura permis de faire partir près de 600 000 personnes en mobilité depuis la France et de financer les projets européens de plus de 5 000 établissements et organismes de formation en France.

Le regroupement en 2014 de sept programmes sous l’unique bannière Erasmus + aura permis d’installer les échanges européens dans une dynamique d’éducation tout au long de la vie, pour tous les publics.

  1. Toujours plus de mobilités. Le nombre de bénéficiaires du programme Erasmus + a augmenté durant toute la période, passant de 67 500 mobilités financées en 2015 à 107 000 en 2020. C’est une augmentation de +21% pour les étudiants et +34% pour les apprenants de la formation professionnelle.
    Près d’un étudiant français sur deux en mobilité sortante bénéficie d’un financement Erasmus +. La France est le premier pays d’envoi d’étudiants en Erasmus +. La mobilité de stage est particulièrement plébiscitée : +114% entre 2014 et 2018. Aujourd’hui plus d’une mobilité sur deux est un stage professionnel en entreprise et l’amélioration de l’employabilité est une des motivations principales des candidats à la mobilité Erasmus +. ET DEMAIN ? L’objectif d’ici à 2027 est de 10 millions de citoyens européens en mobilité Erasmus +.
  2. Plus de destinations : Erasmus + s’ouvre à l’international, hors des frontières de l’Europe. Depuis 2015, l’Agence Erasmus+ France / Education Formation a financé 11 200 mobilités internationales pour les étudiants et personnels de l’enseignement supérieur en provenance ou vers plus de 200 pays, pour un budget de 95 millions d’euros. ET DEMAIN ? Les destinations hors Europe sont accessibles aux mobilités de la formation professionnelle dès 2021.
  3. Accent mis sur l’Erasmus des apprentis. Entre 2014 et 2020, 164 000 mobilités ont été financées pour l’enseignement et la formation professionnels (apprenants et formateurs). Pour les apprenants, on passe de 7 000 à plus de 20 000 mobilités financées. Les lycées agricoles sont particulièrement actifs, bénéficiant de 28% de ces mobilités. 86% des apprenants estiment avoir développé leur autonomie et leurs compétences linguistiques grâce à leur mobilité Erasmus+, 93% leur capacité d’adaptation, des compétences transversales valorisées avec Europass. ET DEMAIN ? La mise en place systématique de référents mobilité dans les CFA devrait permettre à plus d’apprentis encore de bénéficier d’Erasmus +. 50 Centres d’excellence de la formation professionnelle seront financés par le programme Erasmus + d’ici 2025.
  4. Inclusion des publics fragiles, éloignés des opportunités. 60% des apprenants de la formation professionnelle en Erasmus + sont des jeunes d’origine sociale populaire et 39% des étudiants Erasmus + sont boursiers sur critères sociaux. 38% des partenariats sont mis en œuvre par des établissements scolaires situés en REP ou REP+ et 77% des projets impliquent des élèves ayant des difficultés scolaires et dans deux tiers des cas le projet a permis de les réduire et d’éviter un décrochage scolaire. ET DEMAIN ? L’inclusion est la priorité du nouveau programme. Avec des mobilités d’élèves dès le collège, Erasmus + devrait permettre à une part encore plus importante de la population d’avoir une première expérience à l’étranger.
  5. Un accès facilité pour les petites structures. Depuis 2014, la création de consortium (groupements d’établissements) a permis de rassembler des acteurs territoriaux autour d’enjeux communs, d’optimiser leurs efforts, d’alléger le poids administratif et d’intégrer des petits établissements qui, seuls, n’auraient pas eu les ressources pour répondre aux appels à projets. Les GIP académiques et les rectorats ont ainsi mené un nombre croissant de projets Erasmus +, bénéficiant d’un total de 5 millions d’euros en 2014 à 15 millions d’euros en 2019. Dans les secteurs scolaire et de la formation
    professionnelle, 6 mobilités sur 10 sont actuellement organisées via un consortium
    . ET DEMAIN ? Les accréditations Erasmus + 2021-2027 sont une clé d’entrée pour accéder aux financements Erasmus + de façon simplifiée. Les projets de partenariats small scale dès 2 partenaires sur un à deux ans seront une introduction vers la coopération européenne pour des écoles de toutes tailles.
  6. Impact sur le système éducatif et internationalisation des établissements français. Erasmus + est une opportunité pour la formation initiale et continue des enseignants français. Entre 2014 et 2020, près de 65 000 enseignants, formateurs, responsables éducatifs et personnels administratifs de tous les secteurs ont fait l’expérience d’une mobilité Erasmus +. Aujourd’hui, on estime à 5 000 le nombre d’enseignants et formateurs français qui partent enseigner à l’étranger dans le cadre du programme Erasmus +, sur une année académique (donnée 2018-2019). 82% des personnels considèrent que leur mobilité sert à l’internationalisation de leur établissement et 91% déclarent avoir renforcé ou étendu leur réseau professionnel. ET DEMAIN ? L’Espace Européen d’Education se structure. Dans l’enseignement supérieur, 41 alliances Universités européennes impliquent 294 établissements européens, dont 47 établissements français. Dans l’enseignement professionnel, 50 Centres d’excellence de la formation professionnelle seront financés par Erasmus + d’ici 2025.
  7. Un levier pour les territoires. Les collectivités territoriales se sont emparées des opportunités Erasmus + pour dynamiser leurs politiques d’orientation, de formation et d’emploi, proposant une bourse de mobilité cumulable à la bourse Erasmus +. 7 régions et 24 groupements académiques coordonnent des projets Erasmus +. ET DEMAIN ? Régions de France et l’Association des Villes Universitaires de France (AVUF) intègrent la gouvernance de l’Agence Erasmus+ France / Education Formation.
Retour à l’espace presse

Navigation

Contents

Share