MENU
Logotype Agence ERASMUS+ France
Accéder à la version anglaise
Recevez la newsletter

Suivez l’agence sur les réseaux

fermer

Projet Erasmus+

De nouvelles pratiques dans les centres sociaux

Le projet

Titre du projet : « Fab’us »
Nom du porteur de projet : Fédération des centres sociaux et socioculturels de France (FCSF) Durée du projet : 24 mois (juin 2016 – juin 2018)
Subventions européennes : 117240 euros
Partenaires : Allemagne (Nuzs in der ufafabrik e.V.), Belgique (PEC Wallonie), Espagne (Federació d’associacions de Veïns), France (FCSF), Suède (Fritidsforum), Royaume-Uni (Locality)

L’Europe vécue activement a plus d’impact qu’un discours… C’est l’expérience qu’ont faite 72 bénévoles et salariés de la Fédération des centres sociaux et socioculturels de France partis en immersion à Berlin, Liège, Londres, Lleida ou Stockholm. « Nous avons pris le parti d’envoyer des personnes impliquées dans l’éducation, exerçant dans différentes régions, afin qu’elles enrichissent leurs réflexions et leurs pratiques et les fassent rejaillir sur l’ensemble du réseau national », déclare Patricia Brenner, chargée du développement au sein de la Fédération.

Accompagner les plans de carrière

Chaque mobilité permet d’observer des pratiques professionnelles sur un thème précis : l’usage des médias et du numérique dans l’expression citoyenne en Suède ; l’impact citoyen dans les associations et la vie locale en Espagne ; le développement durable dans les actions collectives et communautaires en Allemagne ; les pratiques éducatives pour faire des citoyens des acteurs du changement politique et social en Belgique ; l’accompagnement à l’engagement citoyen et à l’entreprenariat social au Royaume-Uni. Ces périodes d’immersion ont permis de prendre du recul sur son quotidien professionnel et de l’aborder sous un angle différent. Patricia Brenner décrit l’accompagnement reçu par les bénéficiaires : « Les membres du consortium ont élaboré un contrat d’engagement pédagogique précisant les acquis d’apprentissage attendus. Un livret est remis à chaque participant avant le séjour d’observation, qui rappelle les attendus et les acquis d’apprentissage, présente le programme du stage et les informations utiles. Grâce à l’Europass qu’il reçoit, chaque participant collecte ses acquis en concertation avec le référent de la structure d’accueil et le référent de la structure d’envoi ». Une manière concrète de valider les compétences acquises et de valoriser les parcours professionnels.

Vers plus d’éducation informelle

Ces séjours d’observation ont eu un impact sur l’offre de formation continue proposée par la Fédération en direction des bénévoles et des salariés des centres adhérents. « Nos collègues s’enrichissent d’idées et de pratiques sur des actions aussi diverses que la participation des jeunes, la lutte contre les discriminations, l’implication des habitants ou encore la question du genre. La mobilité se prête tout à fait à l’éducation informelle et le projet nous aide à expérimenter et à inscrire de nouvelles offres, davantage tournées vers l’ “ informel ”, dans notre plan de formation ».

« Mon immersion à Lleida m’a éclairée sur la façon d’impliquer les bénévoles et de valoriser leur travail. Le bénévole n’est pas un ‘pion’ : il a une place importante dans les centres sociaux. Par ailleurs, j’ai été impressionnée par la façon dont les bénévoles catalans s’impliquent auprès des migrants. Ils ne se contentent pas de leur apprendre la langue, mais les accompagnent durant leurs courses, leurs sorties, leurs démarches administratives. Je vais relayer cette approche auprès des centres sociaux du Val d’Oise ».

Leila Boumat, Présidente bénévole du centre social de Garges-lès-Gonesse
Éducation des adultesMobilitésInclusion / Publics en difficultésOrientation / Formation tout au long de la vie
Tous les projets

Navigation

  • Accueil
  • Les projets Erasmus+
  • De nouvelles pratiques dans les centres sociaux

Sommaire

Partager