fbpx
MENU
Logotype Agence ERASMUS+ France
Accéder à la version anglaise
Recevez la newsletter

Suivez l’agence sur les réseaux

fermer

Projet Erasmus+

Changer son discours pour démocratiser le patrimoine culturel

Le projet

Titre du projet : Heritage Interpretation & Innovative Practices (HIIP
Nom du porteur de projet : Abbaye aux Dames – La Cité musicale (Saintes)
Durée du projet : 24 mois (du 1er juin 2015 au 31 mai 2017)
Subventions européennes : 156545 euros
Partenaires :  Allemagne (Centre Culturel de Rencontre de LandKunstLeben à Steinhöfel/ Buchholz ; Interpret Europe), Autriche (European Federation of National Youth Orchestras – EFNYO), Belgique (Culture Action Europe ; Patrimoine à Roulettes ASBL ; Réseau de Musiciens Intervenants en Ateliers), Croatie (Ville de Dubrovnik), Danemark (Ville de Skanderborg), Espagne (E.P. Europrojects Granada S.L.), France (Union Association pour la Participation et l’Action Régionale – Centre Méditerranéen de l’Environnement), Hongrie (Centre Culturel de Rencontre du Château Karolyi de Fehervarcsurgo), Italie (District de Venise pour l’Innovation et la Recherche – DVRI ; Fondazione Palazzetto Bru-Zane – Centre de musique romantique française), Pays-Bas (Stichting Amsterdam Museum), République tchèque (Plzen 2015, obecne prospesna spolecnost), Royaume-Uni (Institut Français d’Écosse ; The National Trust for Scotland)

Une richesse à partager

Le patrimoine culturel est un bien commun qui doit être accessible au plus grand nombre. Or le discours des professionnels du tourisme et de la médiation culturelle reste encore dominé par un langage d’expert excluant le public non-initié. C’est à partir de ce constat qu’un consortium de structures de Nouvelle-Aquitaine actives dans les secteurs de la culture, du patrimoine, du tourisme et de l’accompagnement social s’est constitué autour du projet HIIP. Leur objectif est d’imaginer de nouveaux formats de médiation faisant davantage appel aux sens et aux émotions des visiteurs, de manière à être plus ludiques et plus participatifs. C’est dans cette optique que 63 médiateurs du patrimoine se sont envolés pour l’Europe afin de s’imprégner de pratiques innovantes. Au total, 114 mobilités dans 11 pays différents ont été organisées dans le cadre de 13 stages d’observation et de 7 sessions de formations.

Un vent de renouveau

Le projet a suscité de nombreuses initiatives au sein des structures participantes. L’Abbaye aux Dames s’est par exemple dotée d’un «  carrousel musical  », c’est-à-dire d’un manège abritant un gigantesque instrumentarium numérique qui permet au public de jouer une création collective. L’Abbaye royale de Fontevraud a, quant à elle, proposé à ses visiteurs de participer à une Murder Party et de mener une enquête animée par des comédiens en costume incarnant des personnages historiques, tels que Madame de Montespan. De son côté, le Centre social Belle Rive programme pour 2019, et avec l’aide des habitants, un parcours de découverte de la ville de Saintes. Une démarche inspirée par les Greeters de Grenade, en Espagne. Véritables ambassadeurs de la ville, ces habitants bénévoles proposent une balade conviviale et gratuite de leurs lieux préférés qu’ils ponctuent d’anecdotes et de connaissances personnelles.

« La notion d’interaction était au centre de la démarche, le but étant de mettre en place une approche participative dans laquelle le public puisse donner son interprétation du patrimoine. On s’enrichit tous du regard et de la vérité des autres ! Le déroulement du projet en lui-même obéissait à cette philosophie. Tout en s’enrichissant des pratiques des partenaires européens, les participants des structures françaises ont pu croiser leurs visions et dialoguer. Cela a aussi été bénéfique au niveau territorial. »

Vincent Soccodato, chargé de mission Europe à l’Abbaye aux Dames – La Cité musicale
Éducation des adultesMobilitésCitoyenneté / Culture / Patrimoine
Tous les projets

Navigation

  • Accueil
  • Les projets Erasmus+
  • Changer son discours pour démocratiser le patrimoine culturel

Sommaire

Partager